Home Voyager au féminin La peur de voyager seule
La peur de voyager seule

La peur de voyager seule

7.25K
7

La peur de voyager seule en sac à dos

On m’a souvent trouvé courageuse de partir seule et la question qui revient très souvent « Tu n’as pas peur de voyager seule ? ». Bien sûr quand je me suis lancée, j’ai aussi eu la peur de voyager seule. On ne décide pas de partir sur les routes comme ça du jour au lendemain sans se soucier de quoi que se soit. Mon premier voyage était en Australie en PVT, mais je n’étais pas seule à la base. Grâce à cette expérience, j’ai écrit un article « pourquoi j’ai décidé de voyager seule en sac à dos ». Vous lirez que je me suis retrouvée seule pas de mon plein gré donc ça ne compte pas vraiment.

C’est seulement lors de mon premier roadtrip en Europe de l’Est en train avec le Pass InterRail que j’ai décidé de voyager seule. J’avais programmé ce voyage de A à Z. Les destinations étaient choisies, les hébergements étaient tous réservés, je savais exactement les activités que je voulais faire, je n’avais pas laissé place à l’inconnu. C’était une façon pour moi de me rassurer, me dire qu’à telles dates, j’étais dans tels pays. Même si effectivement tout était programmé, tout ne s’est pas déroulé comme prévu par moment.

PODCAST VOYAGER AU FÉMININ – ÉPISODE 1 VOYAGER SEULE
Dans ce podcast, je te parle de mon expérience en PVT avec la barrière de la langue, de mon premier vrai voyage seule en Europe avec le pass Interrail et les galères que j’ai pu avoir, de mes divers voyages au Maroc ainsi qu’à New York. À travers mes propres expériences, je vous partage mes conseils pour aller au-delà de vos peurs en espérant vous convaincre que voyager seule et de partir à l’aventure.
➡︎ Sur itunes : http://bit.ly/JDroadtrip-Itunes
➡︎ Android, sur soundcloud : https://soundcloud.com/jdroadtrip
N’hésitez pas à commenter, laisser un avis et vous abonnez pour recevoir les nouveaux podcast !

Je fais cet article suite à mon sondage sur le groupe « Voyager au féminin en sac à dos », où je demandais les raisons de ne pas se lancer dans le voyage en solo. Les raisons principales de votre peur de voyager seule sont : l’inconnu, la solitude et la sécurité. Suite à mon expérience, j’essaye de vous répondre.

peur-de-voyager-seule01

L’INCONNU — SE DÉBROUILLER — MANQUE DE CONFIANCE EN SOI

L’inconnu est la raison principale qui freine beaucoup, je l’avoue. On est nombreuse à avoir peur de voyager seule à cause de l’inconnu. Pour être honnête lors de mon premier voyage en train, je me suis lancée tête baissée sans savoir à quoi m’attendre. Ma première étape était l’Allemagne. Ça me rassurait, c’était un pays où j’avais déjà été. Mais rien que cette première étape était une aventure.

Un train partait de Paris pour Berlin, train de nuit, rien de compliqué ! Sauf qu’en chemin, le train s’est arrêté de longues heures, car du cuivre avait été volé donc il a fallu attendre que les techniciens interviennent. Je n’étais pas encore en Allemagne, imaginez le retard ! Moi qui pensais arriver à 8 h du matin à Berlin, c’était raté ! Bref, le train repart et quelques heures plus tard il s’arrête dans une gare où je comprends que je dois changer de train pour arriver à Berlin, tout allait très vite, il ne fallait pas se tromper de train. Heureusement, j’avais rencontré des mecs qui étaient dans le même compartiment que moi, donc on s’est suivi. C’était un train à grande vitesse, blindé, donc debout pendant des heures !

Je suis arrivée à Berlin après plusieurs heures de retard, la couleur était annoncée pour ce voyage !

Autre anecdote allez ! Je quittais Berlin après 5 jours, direction la Pologne, Cracovie exactement, où j’allais arriver vers 4 h du matin ! Pour ce trajet, j’avais un changement en Pologne, à Kutno et j’avais 30minutes pour changer de quai. À l’époque, je me disais « 30minutes ? Mais ce n’est pas suffisant, et si je le rate, je fais quoi ? » ahahah… c’est là que ça devient drôle, ou pas ! Je suis partie de Berlin avec 30 minutes de retard. Ayé vous avez compris ?

Sur le coup, je percute pas, je vais manger tranquillement, je découvre que je suis en Pologne et là clairement, je me fais une frayeur « mais qu’est que je fous là ? ». J’étais dans un pays totalement inconnu pour moi, je ne savais pas si j’allais me faire comprendre avec mon anglais médiocre. Là, je vois que mon train continue à prendre du retard et je comprends que je vais rater ma correspondance ! Il fallait que je trouve une solution. La ville de Kutno était totalement inconnue au bataillon pour moi, par contre je savais que je passais par Poznan qui est une grande ville.

peur-de-voyager-seule03

Via une application sur les horaires de trains européens et l’aide d’une jeune Polonaise qui avait internet, je prends la décision de m’arrêter à Poznan, car quitte à être bloqué quelques parts, autant l’être dans une grande ville ou je trouverais un hôtel pour la nuit. La jeune femme me dit qu’à Poznan, il y a deux trains qui vont à Cracovie, dont un qui arrive très tôt, 4 h 30 du matin. Ça tombe bien, je n’étais pas à 30minutes près, j’avais prévenu mon auberge que j’arrivais dans la nuit. Donc comme prévu, je m’arrête à Poznan.

Il y avait deux trains qui allaient à Cracovie et dans la précipitation, celui que j’attendais n’était pas celui qui me faisait arriver à 4 h 30, mais beaucoup plus tard. Ni une ni deux, je cours sur l’autre quai, je demande à un mec à l’entrée du wagon s’il va bien à Cracovie, il me répond que oui, je suis à peine dedans que la porte du train se ferme. Un peu plus, et je le ratais !

Une fois dedans, le train était blindé, plus aucune place, j’ai du me contenter de m’assoir près des chiottes et près de la porte, avec des arrêts toutes les 30 minutes, le train roulait lentement, je demande aux contrôleurs à quelle heure on arrive à Cracovie, les contrôleurs ne parlaient pas anglais, mais ils ont eu la gentillesse de m’écrire l’heure d’arriver sur mon billet. Et là, clairement, j’étais au milieu de nulle part, personne ne parlait anglais, mais je n’avais pas peur de voyager seule. Qui est qu’il pouvait m’arriver dans un train bondé ? Rien !

peur-de-voyager-seule04

L’inconnu fait peur, j’en ai conscience encore maintenant, mais faites-vous confiance et si c’est l’une peur de voyager seule, affrontez-là. C’est avec cette expérience-là que j’ai pris confiance en moi, car je pouvais compter que sur moi même pour trouver une solution. Aujourd’hui avec internet, il n’y a aucune raison de paniquer.

Tu es perdue ? Google map. Tu es bloqué dans une ville ? Il y a plein d’application pour chercher un hôtel où tu auras internet pour trouver une solution au calme ! Aucune raison de paniquer, juste bien réfléchir et suivre son instinct ! Ma solution était de prendre un hôtel si j’étais bloquée dans une ville. J’étais seule, mais le peu de gens à qui j’ai parlé a su me donner les informations dont j’avais besoin. Il ne faut pas hésiter à aller vers les gens, en général, je vais vers des jeunes, car il y a plus de possibilités qu’ils parlent anglais. Après ça, l’inconnu ne me faisait plus peur, j’ai eu d’autres péripéties pendant ce voyage et je ne paniquais pas, au contraire, je restais calme et je trouvais des solutions !

LA SOLITUDE — NE RENCONTRER PERSONNE – FAIRE DES ACTIVITÉS SEULES – VIVRE SEULE DES BEAUX MOMENTS

Un sujet très intéressant « la solitude ». À la base, je suis quelqu’un qui avait peur d’être seule, je ne supportais pas être seule, ça me faisait très peur. J’étais très entourée avant de commencer à voyager, j’avais énormément d’amis. Je me demandais ce que j’allais faire si je me retrouvais seule dans la vie de tous les jours. Encore maintenant, j’étais dans une relation amoureuse où j’avais misé gros et posé mes espoirs, je ne m’imaginais pas sans cette personne, je craignais énormément de me retrouver seule et aujourd’hui c’est arrivé… et j’ai encore peur, je me demande ce que je vais devenir.

la-peur-de-voyager-seule-1

Et puis, je relativise très vite. Je trouve que voyager est une thérapie quand on a le cœur brisé. Les choses de la vie m’ont fait comprendre qu’on ne pouvait compter que sur soi même et/où sur sa famille si on est proche d’elle. En voyage, c’est pareil ! Le fait de voyager seule m’a permise de réaliser que je pouvais vivre seule sans avoir de compte à rendre.

C’est en voyage que j’ai appris à vaincre la solitude.

Puis je me suis retrouvée face à moi même, j’ai appris à connaitre mes limites et à me débrouiller sans demander de l’aide. Tous ces voyages en solo m’ont permise de devenir beaucoup plus autonome après dans mon quotidien, j’essaye de relativiser assez vite et je vois loin.

Voyager est une thérapie quand on a le cœur brisé

Quand on voyage seule, on est jamais réellement seule. Donc, pourquoi avoir peur de voyager seule ? Les gens ont plus de facilité à venir vers quelqu’un de seul, plutôt qu’en groupe. Si vous décidez de dormir en auberge de jeunesse, on peut rencontrer du monde et si le feeling passe avec la personne, pourquoi pas faire un bout de chemin avec. C’est comme ça que ça se passe la plupart du temps.

C’est aussi dans ce genre de situation qu’on se rend compte qu’on aime être seule. Il m’est arrivé à plusieurs reprises de voyager avec quelqu’un que j’ai rencontré sur le chemin ou des potes. Au bout de deux semaines, je sature, j’ai besoin d’être seule, de ne pas avoir quelqu’un derrière moi et ne pas être derrière quelqu’un. Je ne supporte pas qu’on dépende de moi et dépendre de quelqu’un.

Certes, je comprends que ça soit difficile d’aller visiter un super endroit ou faire une activité seule, mais sauf quand ça colle, souvent il peut y avoir des conflits, car l’autre personne n’a pas envie de faire ou voir ça, puis elle se force pour vous faire plaisir et vice versa. Quand on est seule, on ne connait pas ce genre de situation. On apprend vraiment à profiter du moment.

la-peur-de-voyager-seule-3

Par exemple, je suis partie dormir dans le désert du Sahara au Maroc, un moment uniquement et mémorable. J’étais seule avec un groupe de gens qui était à deux et je ne me suis pas sentie exclue, bien au contraire, j’étais totalement intégrée au groupe. Nous avons partagé un super moment durant ces 4 jours et je sais qu’ils ne l’oublieront jamais, moi pareil. Je pense que quand on est deux, on se met une barrière inconsciemment. Je suis moi même quand je suis en voyage et que je partage un moment avec des inconnus. D’ailleurs, vous pouvez lire mes rencontres lors de mon roadtrip au Portugal, je ne me suis pas sentie seule.

Rencontres lors de mon roadtrip au Portugal

Notre société veut tellement nous mettre dans un stéréotype parfait : être mince, être bien coiffée, bien habillée, sourire, être forte, ne pas pleurer, avoir un travail, se marier, avoir des enfants… putain ce n’est pas ça la vie ! L’instant avec des inconnus est éphémère, pourquoi mentir ? Pourquoi montrer ce qui ne nous ressemble pas ?

Être à deux ou en groupe, c’est ne pas profiter de sa liberté parce qu’on dépend toujours de quelqu’un à la différence de si on est seule. Par exemple, si vous faites une activité que vous aimez et que vous êtes avec quelqu’un qui n’a pas le même niveau que vous, vous allez devoir dépendre de lui et vous ne profitez pas autant que si vous l’aviez fait seule.

la-peur-de-voyager-seule-2

Bon alors, je parle de ma propre expérience personnelle et aussi parce que j’ai voyagé avec des gens qui n’étaient pas dans le même rythme que moi donc ça ne collait pas. Je pense que quand tout colle, c’est grave sympa de le partager à deux. Quand on ne trouve pas quelqu’un qui aime faire pareil, au même rythme, il ne faut pas attendre qu’elle arrive cette personne, il faut en profiter ! J’ai écrit un article sur pourquoi j’ai décidé de voyager seule en sac à dos.

Pourquoi j’ai décidé de voyager seule en sac à dos

Cela fait des années que je rêve d’aller à New York pour Halloween et la période de Noël, si vous saviez le nombre de personnes que j’ai fait chier avec ça, que j’ai essayé de motiver. New York quoi, normalement on dit oui assez rapidement lol. Résultat des courses, je n’ai pas peur de voyager seule à New York en décembre pendant 10 jours, je voulais le faire avec quelqu’un, personne n’a jamais voulu alors je n’attends plus, je fonce et je me fais avant tout plaisir !

Franchement avec tout ce que je viens de vous raconter, vous croyez vraiment que je me suis sentie seule ?

LA SÉCURITÉ POUR UNE FEMME SEULE — PAS DE SOUTIENS EN CAS DE PROBLÈME — RASSURER SES PROCHES — SE FAIRE VOLER

Personnellement, je ne me suis jamais sentie en insécurité dans tous les pays que j’ai fait. Déjà en tant que fille, je me fais discrète, j’évite les vêtements trop colorés, j’essaye de passer inaperçue pour éviter d’attirer l’attention. Ensuite, comme je voyage principalement seule, je ne vais pas dans des bars, tout simplement parce que je ne bois pas et ce n’est pas un endroit qui m’attire. Vous irez dans un bar seule en France ? Si non, alors, pourquoi le faire à l’étranger ? Que vous soyez en France ou ailleurs, vous pouvez tomber sur un con ! C’est simple, ce que vous ne faites pas en France, ne le faites pas à l’étranger, ne vous prenez pas pour une warrior sous prétexte que vous êtes à l’étranger !

Si en plus vous ne maitrisez pas bien la langue, n’allez pas vous bourrer la gueule avec des inconnus surtout si vous êtes seule. Vous le feriez en France ? Vous voulez boire un coup, dormir en auberges de jeunesse, c’est l’idéal, ils organisent souvent des soirées à thèmes, parfaits pour rencontrer du monde. Pas besoin de vous mettre dans une situation que vous n’allez pas maitriser. Surtout si vous n’êtes pas sure de vous, restez proche de votre hébergement.

Bien choisir et dormir en auberge de jeunesse

Ensuite, selon le pays, je ne sors pas la nuit, je suis assez crevée de ma journée pour aller m’aventurer la nuit surtout si je suis seule.

Si vous vous faites embêter, soyez ferme et n’hésitez pas à hausser le ton pour déstabiliser la personne. C’est pas méchant, mais cet été une femme croyante est venue vers moi pour me parler de dieu, je l’ai gentiment rembarré avec un sourire, elle a insisté, une fois, deux fois, je l’ai regardée bien droit dans les yeux, arrêté de sourire et je lui ai dit clairement que cela ne m’intéressait pas et qu’elle devait bouger maintenant.

J’ai croisé des Russes bourrés, ils avaient plutôt l’alcool sympa, mais il faut toujours se méfier. Ils ont plaisanté avec moi, j’ai rigolé sans rien dire parce que je ne voulais qu’il capte que j’étais française et j’ai abrégé genre « allez salut les gars »… Dès que vous sympathiser trop, les gens prennent vite la confiance donc quand vous ne le sentez pas, esquivez ! Comme je dis souvent, dès que vous ne le sentez pas, n’y allez pas !

En cas de problème, allez à l’ambassade française. Ils vous renseigneront au mieux. En tout cas, si je devais rencontrer un truc assez important, c’est ce que je ferais.

ec9a8735

Concernant vos proches, vous avez un téléphone, vous n’êtes pas coupé du monde et si vous n’avez pas internet, je ne pense pas que vos parents vous en voudront si vous faites du hors forfait pour leur donner des nouvelles. Il suffit d’avoir le wifi pour envoyer un petit SMS, ou encore utiliser les applications viber ou what’s up. Prévenez-les toujours de ce que vous faites dans les jours à venir et rassurez-les, dites-leur aussi que si il n’y a pas de réseau il ne faut pas s’inquiéter, vous êtes juste dans le trou du cul du monde et dès que le réseau repasse, vous leur écrivez. Ne laissez pas vos proches accentuer la peur de voyager seule.

Personnellement, quand je suis en voyage, j’appelle ma maman assez souvent, voire tous les jours pour lui raconter et papoter.

Vous verrez que vous serez plus proches de vos parents en voyage.

Aujourd’hui les opérateurs téléphoniques vous permettent d’avoir des options ou des forfaits en conséquent, renseignez-vous. Si votre voyage est long, achetez une carte sim du pays pour être tout le temps joignable.

Carte avec les codes wifi des aéroports dans le monde

À part en Australie, où je me suis fait voler ma bouteille d’alcool, en voyage je suis ultra vigilante. J’ai un sac à dos avec une poche dans le dos où je mets mes papiers et mon argent. Je laisse mon passeport à mon hébergement. Les choses importantes sont soit dans la poche de dos de mon sac, soit dans mes poches avec des fermetures éclair. Je ne laisse jamais mes affaires sans surveillance et je ne mets jamais mon sac par terre. Même à Paris je ne fais pas ça donc, c’est des habitudes naturelles. Comme dit plus haut, j’essaye de ne pas attirer l’attention, j’ai changé mon réflex par un hybride, plus petit, plus léger, plus discret. J’essaye d’avoir un style de vêtement qui passe partout et qui ne fait pas touriste.

Et pour être honnête, en Europe de l’Est, c’est assez self, moins en Italie ou Espagne, où ces pays ont la réputation « de voleurs ». J’ai écrit un article comment voyager seule en Europe. Je comprends que l’insécurité effraye, mais faites-vous votre propre opinion et ne laisser la peur de voyager seule vous envahir.

Comment voyager seule en Europe

LA BARRIÈRE DE LA LANGUE

Clairement, nous les Français, on est des feignants concernant les langues. Je vais vous rassurer, lors de mon PVT en Australie, je ne parlais pas anglais et le fait de me retrouver seule pendant 3 mois, on se pousse à parler et on commence par des échanges simples. N’hésitez pas à demander à la personne en face de vous de parler moins vite, prenez aussi le temps de bien formuler vos phrases et utiliser des mots simples.

Soit vous prenez un petit dico, soit vous téléchargez une application de traduction, je vous conseille même d’en prendre une payante, cela peut être utile. Ne vous inquiétez pas, on arrive toujours à se faire comprendre, ne paniquez pas, ne vous énervez pas, c’est dans ce genre de situation qu’on apprend à être patient. Maintenant la barrière de la langue peut être géante, mais avoir peur de voyager seule à cause de ça, il ne faut pas !

Quand on est seule, on est obligé de pratiquer la langue du pays et vous allez voir que vous allez vite apprendre.

la-peur-de-voyager-seule-1-3

L’HYGIÈNE EN VOYAGE

Que ça soit un frein je le conçois, mais avoir peur de voyager seule pour cela, j’ai du mal à comprendre, surement parce que j’utilise le strict nécessaire lors de mes voyages. L’essentiel est d’avoir de l’eau, chaude ou froide, peu importe, tant que je peux me laver, surtout les parties où on transpire. Après sincèrement, il m’est arrivé durant certains voyages d’utiliser des lingettes, car je ne pouvais pas me doucher. Je vous conseille d’en prendre pour les parties intimes, c’est ultra utile lors des longs voyages en train ou en bus, le matin, les utiliser pour faire une petite toilette et changer de sous-vêtement, cela peut sauver la vie.

Si vous avez accès à un lavabo, prenez un gant de toilette, un savon et lavez-vous les parties nécessaires.

Le sujet pour gérer ses règles en voyage, j’en parle à travers un article qui vous conseillera.

Tous les conseils pour gérer ses règles en voyage

Si vous faites un long voyage avec un achat d’un van ou une location de voiture durant plusieurs semaines et que vous décidez de camper, achetez une douche solaire. J’ai testé ça en Australie, au bout de 30 minutes, l’eau était chaude donc le top pour une douche rapide. Pour se laver les cheveux, oubliez, ce n’est pas suffisant !

Après, lors de mes séjours au Maroc, il y a beaucoup de toilettes turques et je vous avoue qu’avoir le pisse debout GoGirl pour faire pipi comme les garçons dans ce genre d’endroit, ça m’aurait aidée !

Pisse debout GoGirl : Faire pipi comme les garçons

Dans les pays à risques, ne buvez pas l’eau du robinet et évitez de vous lavez les dents, achetez des bouteilles, je vous explique tous dans l’article attraper et vaincre la tourista.

Attraper et vaincre la tourista

LE BUDGET

Effectivement le budget peut faire peur de voyager seule, mais c’est aussi un défit de se lancer à gérer son budget. Une fois votre retour à la maison, vous serez plus autonome.

J’ai toujours mieux géré mon budget seule qu’à deux et vous savez pourquoi ? Parce que les envies de l’autre deviendront vos envies donc une dépense supplémentaire imprévue.

Si vous avez un petit budget, allez dans des auberges de jeunesse, manger locale, regardez sur tripadvisor les restaurants pas chers et les voyages en bus peuvent être moins chers que les voyages en train. Et parfois l’inverse. Prenez le temps de comparer via les divers sites d’hébergements ou de transports, et dès que vous avez trouvé votre bonheur, foncez !

Privilégiez les hébergements avec le petit déjeuner gratuit, car une fois le ventre plein, le midi on mange un peu moins et vous pouvez vous faire plaisir le soir. Essayer aussi de vous dire qu’il y a des pays, des villes ou des activités que vous attendez donc vous aurez envie de plus en profiter.

ec9a8907

PEUR DE VOYAGER SEULE EN DEHORS DE LA FRANCE OU L’EUROPE

Ah un sujet pour moi ! Depuis 6 ans, j’ai principalement voyagé en France, en Europe et au Maroc, parce que ce sont des pays accessibles et seulement à quelques heures de chez nous.

En décembre, j’ai pris la décision de changer de continent et d’aller réaliser mon rêve, partir à New York. Je pars seule, avec mon sac à dos et pendant 10 jours je vais découvrir cette grande ville. Je vous avoue que ma grande peur pour le moment, c’est l’avion, 8 h dedans, je vais devenir cinglée lol.

peur-de-voyager-seule02

Je n’ai pas spécialement peur de voyager seule aux États-Unis, j’ai mon billet d’avion, mon hébergement, je dois faire l’ESTA, faire un comparatif des assurances voyage et après, j’attends le départ. En fait, les seules choses où je dois être vigilante, c’est les mêmes choses qu’à Paris, c’est une grande ville, l’appréhension n’est pas la même que si j’allais en Asie ou en Amérique du Sud. Déjà c’est un pays anglophone, il y a à manger partout, le wifi, plein de gens, surement pleins de Français, du terrorisme, des cinglés… donc en soit, la seule chose où je dois réellement faire attention, c’est la neige, histoire de ne pas finir avec le coccyx pété lol. J’avoue, j’ai choisi une destination assez prisée surtout pendant les fêtes, mais c’est avant tout mon rêve, un gros kiffe depuis des années.

Comparatif des assurances voyages

Pour le moment, je ne peux pas vous en dire plus, mais je vous donnerais mes impressions à mon retour si j’ai eu peur de voyager seule en dehors de la France ou l’Europe.

Aujourd’hui, je n’ai plus peur de voyager seule, bien au contraire, c’est devenu ma force, ma raison de vivre, avancer et continuer à croire en beaucoup de choses. Je n’ai besoin de personne pour aller mieux, juste de voyager pour me remettre les idées en place et comprendre pourquoi par moment, j’ai eu des échecs amicaux, amoureux, de la vie… Et c’est dans ces moments, qu’on voit qui sont les vrais !

Ce qui ne te tue pas te rend plus fort et je préfère être seule que mal accompagnée !

peur de voyager seule

Si vous avez des conseils sur la peur de voyager seule, n’hésitez pas à les laisser en commentaire  ! Si vous êtes une femme qui voyage seule où à plusieurs, n’hésitez pas à rejoindre le groupe facebook 100% féminin Voyager au féminin en sac à dos.

(7252)

Jenny À travers ce blog, je vous invite à découvrir un maximum de bons plans et astuces (hébergements, activités, restaurants, transports …) pour préparer au mieux vos futurs voyages. Si vous êtes une fille qui voyage à travers le monde, rejoignez la communauté Voyager au féminin. Pour en savoir plus sur moi, lisez Qui suis-je? et si vous avez des questions, n'hésitez pas à me contacter.

Recevez les articles dans votre boîte mail.
Vous recevrez les derniers articles sur les bons plans, les activités, les événements et la gastronomie du monde directement sur votre email.


  

 

Comment(7)

  1. Super article ! Il m’arrive de voyager seule en sac à dos. Mais je ne vais jamais trop loin (USA, Europe). Ca permet de sortir de sa zone de confort et donc de repousser ses limites, et c’est pas plus mal !

  2. Déjà moi-même (étant un homme) c’est assez éprouvant de voyager seul, alors en tant que femme j’imagine même pas le courage que ça demande :p

    En tout cas l’article est très complet, je ferais tourner dès qu’une amie me dira « Je peux pas voyager seule, c’est trop dangereux » !

  3. Le seul truc dont j’ai peur quand voyage seule c’est de me faire voler mon porte feuille et me retrouver sans argent. Du coup j’en cache u peu partout et j’en laisse un peu à l’hôtel.
    Voyager seule qd on est une fille ça peut aussi avoir ses avantages car les gens vont je pense plus facilement t’aider. Une des premières fois où j’ai voyage seule j’étais en stage et je suis partie voir de la famille en train, j’ai oublié mon portefeuille chez eux et je m’en suis rendu compte dans le train du retour. J’ai paniqué car il n’y avait plus de train pour repartir le rechercher et j’arrivais coincée à Marseille sans pouvoir payer le bus (le dernier train était parti) pour me ramener ou j’habitais (50km de la), pas un sous et personne que je pouvais appeler car je connaissais personne dans la région. Je me voyais déjà passer la nuit dans la gare de Marseille pour tenter de prendre un train sans ticket le lendemain… Comme des gens on vu mon désespoir il m’ont gentiment avancé l’argent du bus, et ça m’a vraiment étonné autant de gentillesse et de confiance! Finalement la plupart des gens sont vraiment sympas et ça finit par s’arranger !

  4. Merci pour ton article bien complet. Moi qui me ronge chaque jour qui passe à me dire que je veux partir en voyage seule car j’en ai besoin mais je flippe vraiment de partir seule. Avec ton article je vois ça différemment alors merci beaucoup. J’espère vraiment me lancer en juillet .

  5. Salut Jenny!

    Merci pour cet article très complet. Pour ma part, j’ai voyagé seule pendant deux mois : 1 mois sur l’île de Vancouver au Canada et un mois où j’ai traversé la côte ouest des Etats-Unis. C’est arrivé, je le savais, mais après avoir voyagé plusieurs mois avec mon copain, j’étais pas plus prête à me retrouver toute seule en territoire anglophone! Pour la petite histoire, pour des questions de billets d’avion moins cher et de PVT à terminer, on a dû voyager séparement temporairement (lui partait en Nouvelle-Zélande et moi, je finissais mon PVT au Canada pour ensuite le rejoindre) et au moment où on s’est dit au revoir à l’aéroport, ça a été un peu la panique… et une soirée vraiment nulle à pleurer et à me demander pourquoi j’étais pas partie en même temps que lui.

    Mais le lendemain, j’ai finalement décidé de prendre les choses en main. J’avais peur mais je n’étais pas sans ressources non plus. Mon but étant de voyager sur un petit budget et de rencontrer du monde, j’ai opté pour le voyage alternatif (j’en parle d’ailleurs dans mon blog poucetonsac.com), donc auto-stop, couchsurfing et helpx. De cette façon, j’ai pu penser à autre chose et surtout rencontrer des gens, locaux ou voyageurs. Et même si j’étais toute seule, je ne l’étais pas vraiment et j’ai commencé à accepter le fait que moi aussi, j’étais capable d’être seule au bout du monde.

    Evidemment, ça m’a demandé beaucoup plus d’organisation et de vigilance que si on avait été deux, notamment aux Etats-Unis où j’avais décidé de ne faire que du Couchsurfing. Mais l’expérience a été intéressante et très enrichissante.

    Au final, même si j’apprécie plus de voyager accompagnée, cette expérience m’a appris à me faire plus confiance, à mieux me connaître et surtout à apprécier la liberté qui en résulte. Parce que quand on est deux, on doit aussi gérer l’envie de l’autre comme tu le dit si bien.

    C’est un défi personnel, mais une belle expérience à tenter! 🙂

  6. Hello. Je pense que cet article m’est destiné 😛 J’ai toujours peur de voyager seule, et aussi, je trouve ça moche. J’aime avoir une personne avec moi, car ainsi on peut partager nos impressions sur tel ou tel endroit. En tout cas, merci pour les conseils.

LEAVE YOUR COMMENT

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.