Home Asie L’envers du décor lors de mon voyage aux Philippines
L’envers du décor lors de mon voyage aux Philippines

L’envers du décor lors de mon voyage aux Philippines

2.95K
6

L’envers du décor lors de mon voyage aux Philippines

Autant vous dire que ce voyage, je vais m’en souvenir un moment, aujourd’hui avec le recul, je me dis que ça peut être intéressant de raconter l’envers du décor lors de mon voyage aux Philippines. Soyons honnêtes, comme destination, ça fait rêver et je dois avouer qu’à part le Japon durant une semaine, je ne connais absolument pas l’Asie. Pourtant, c’est un continent qui m’attire depuis un peu moment, donc ce voyage tombe à pic… Ce voyage est organisé à la base par une agence, dans le but d’en faire la promotion et pourquoi pas à l’avenir créer un voyage 100% féminin comme je fais avec le concept de la Laponie au féminin. Je ne pars pas seule, je suis avec Nicolas et Julie du blog Prépare Ta Valise et Philomène de Globe-Trotting, plutôt, très bonne équipe !

Le voyage débute, je découvre petit à petit les joies de l’Asie, les blattes qui rodent dans les lits, la conduite où tu pries à chaque fois qu’il double, les gens qui traversent n’importe comment, le bruit, la pollution, les câbles électriques dans la rue ou si la foudre tombe on crève tous, la clim comme si j’étais en Laponie et bien sûr, pour ta propre survie, l’eau en bouteille, ça, c’est un détail que je connaissais déjà lorsque j’ai pu voyager seule au Maroc. Jusqu’ici, tout va bien, dépaysement total !

L'envers du décor lors de mon voyage aux Philippines

Mon passage à Manille fut très bref, ma 1ére étape aux Philippines était le nord du pays pour aller découvrir les rizières en terrasses. Nous avions un chauffeur privé pour les 9h de route qui nous amenait à Banaue. Une fois sur place, autant vous dire que le wifi ne court pas les rues donc abandon total de connexion, et ce n’est que le début ! Là, j’apprends que nous partons sur un trek de 3 jours, nous avions tous mal compris, car nous étions tous en valises, ça, c’est fait ! On se débrouille comme on peut, petit sac à dos, strict minimum, c’est parti pour 3 jours à travers les montagnes et les rizières. Ces 3 jours étaient bien au top, nous avons découvert des paysages absolument sublimes, notre guide nous foutait la patate et nous avons pu partager des moments bien sympathiques avec d’autres Français qui faisaient le même parcours que nous. Bon pendant 2 jours, plus aucun réseau, nada, quetchi, que dalle, walou, zéro… pour une connectée comme moi, c’était un peu compliqué, je l’avoue ! Internet, ça passe, mais le réseau, j’ai un peu mal… Il y avait un endroit dans le village ou captait, ce qui m’a permis de recevoir quelques messages et d’y répondre jusqu’à mon retour à Banaue.

Après 9h de route à nouveau, une nuit à Manille, direction Mindoro, une île au sud où nous logerons à Coco Beach. Enfin la plage, le transat, le soleil, le maillot de bain, l’eau turquoise, le kiff quoi… Et là, c’est le début de l’enfer, c’est à ce moment précis que l’envers du décor lors de mon voyage aux Philippines commence !

L'envers du décor lors de mon voyage aux Philippines

Act I – Tourista

Alors celle-là, je ne l’ai pas vu venir et pourtant, je sais à quel point je suis vigilante de ce côté ! Tout ne joue pas en ma faveur, je suis opérée de l’estomac, donc un peu plus fragile que la norme, mais là….un truc, plus jamais ! J’ai des gros doutes de ce qui l’a provoquée, une hésitation entre le midi à Coco Beach où j’ai mangé des carottes râpées ou le soir dans un bar, un ice tea avec des glaçons. Au début, c’était drôle, au restaurant, j’y vais une fois, deux fois, trois fois, quatre fois, plus j’y allais, plus c’était pire, je ne cherchais même plus toilettes les hommes ou femmes, j’y allais… ok filez-moi du riz là ! J’essaye de manger un maximum, mais c’est difficile… Retour sur Coco Beach, mes meilleurs amis étaient Tiorfan et Smecta ! Et alors là, une nuit… j’ai cru que j’allais crever très honnêtement !

Le cadre était idyllique, maison sur pilotis, vue magnifique, hamac sur la terrasse, tout était parfait… sauf moi ! C’est simple, je me levais toutes les heures, je finissais tellement épuisée, que je n’avais même pas le temps de me lever… et donc me v’là à faire la lessive à 3h du matin ! Un calvaire ! Le lendemain, j’étais totalement HS, j’ai dormi, entre coca sans bulle, tirofan et smecta, voilà à quoi était résumé ma journée. J’étais une loque humaine, la seconde nuit, même combat, toilettes, dodo, lessive… je vous jure que la lessive au milieu de la night, je vais m’en souvenir comme jamais… le tout devant Philomène qui dormait à poing fermé sans aucun souci ! Limite, j’étais seule, mais ça me convenait qu’elle ne soit pas spectatrice de tout ça ! Je précise aussi que l’eau (douche, robinet), c’était de l’eau salée… quand on se lave, ça pique les fesses !

Au réveil du second matin, j’allais un peu mieux, les médocs faisaient un peu effet, je me suis levée pour déjeuner (du riz bonjour !), et ensuite direction le snorkeling à Coral Garden sur l’île de Mindoro, une belle jolie arnaque, soi-disant passant. Mais bonne nouvelle, pas de chichi en vue de la journée, allouya ! Mais c’est vite revenue, tout cela à durée au total 7/8 jours, donc en plus d’avoir mal aux intestins, je vous passerais les détails, mais prévoyez toujours une bonne crème ou de la vaseline, parce que ça va vous sauver la vie, enfin le derrière plutôt ! Évidemment, en mangeant très peu, voire pas du tout, en dormant très peu, à roder dans le ressort la nuit tellement j’avais chaud. Un truc que je ne souhaite même pas à ma pire ennemie ! Plus aucune force, tel zombie sur Coco beach ! Même dans l’avion, je restais une plombe dans les toilettes, je vous jure, un carnage ! Je suis rodée pour attraper et vaincre la tourista et si ça ce n’est pas l’envers du décor lors de mon voyage aux Philippines…

L'envers du décor lors de mon voyage aux Philippines

Act II – Coups de soleil

En plus d’une bonne tourista, les coups de soleil… alors si si je me suis protégée, pareil j’ai été brûlée au second degré par le soleil du Maroc alors depuis je fais attention. Sauf que lors du snorkeling, une fois dans l’eau, on ne passe pas notre temps à remonter sur le bateau se badigeonner de crème donc bim… le dos et les épaules rouges comme une écrevisse donc, difficile de dormir sur le dos ! On connaît tous ça, en soi, ce n’est pas bien grave, c’est plus l’accumulation des choses qui est plutôt intéressante, le meilleur reste à venir !

Act III – La jolie rupture sous les palmiers le 1er avril

Tout est dans le titre et celui-là, c’est le best de l’envers du décor lors de mon voyage aux Philippines ! Alors dit comme ça, c’est drôle, sur le coup un peu moins… Donc, comment vous dire, étant en couple depuis peu, vivant une relation assez passionnelle, je sentais que quelque chose n’allait pas fort, mais pas au point de me faire éjecter telle la fusée Ariane. Mon cœur a fini en orbite au-dessus de la terre ! Je dois avouer que ça m’est tombé sur le coin de la tronche comme une lettre à poste et avec 7h00 de décalage horaire, une connexion wifi merdique, c’était très difficile à gérer ! Je suis partie de chez elle avec le sourire, puisque tout allait bien donc autant vous dire que les palmiers, j’en aurais fait un radeau pour rentrer. Je précise aussi que je suis pleine tourista, je suis faible, je ne mange pas et j’ai des coups de soleil à gogo hein… sinon ce n’est pas drôle ! Alors oui, c’était un 1er avril, mais j’ai vite compris que ce n’était pas un poisson… mais une belle rupture à l’autre bout du monde ! Au final, après qu’une bonne partie de mes affaires soient restés chez elle avant les Philippines, j’ai vite réalisé qu’une fois la porte de chez elle passée, le déclenchement de la fusée pour me mettre en orbite n’était qu’une question de décompte et qu’il fallait juste l’enclencher, ce que j’ai malheureusement…. heureusement fait !

Et le plus bouleversant… c’est qu’en revenant des Philippines, je rentrais chez elle ! Bien sûr, évidemment, sinon ce n’est pas drôle… donc il fallait affronter cela ! En plus, d’être malade, je rodais aussi dans le ressort pour trouver du réconfort auprès de mes amis en France, essayer de comprendre, d’expliquer, de décortiquer, de réaliser…et d’encaisser, que la veille de mon départ aux Philippines, nous avions fait un tatouage commun… un simple coup de folie qui n’a pas la même signification que moi comme elle dirait ! Pour ce qui s’est passé au retour, il a été difficile, ça me regarde, c’est moche et rempli d’ignorance, mais ça… c’est une autre histoire ! Mais il paraît que voyager est une thérapie quand on a le cœur brisé, alors c’est ce que je vais continuer de faire, voyager pour me soigner d’elle !

L'envers du décor lors de mon voyage aux Philippines

Act IV – Et une chute, une….

Bon à partir de ce moment-là, je me suis dit qu’il pouvait ne rien m’arriver de pire… ou si, pour bien m’enfoncer dans cette déchéance de la vie, une belle chute sur du béton sablé avant de quitter Coco Beach ! Ce lieu est maudit, plus jamais je ne remettrais un pied, je dormirais sur le bateau ! Alors là, autant vous dire que j’ai serré mon poing de toutes mes forces pour ne pas hurler à la mort de cette putain de poisse qui s’acharnait sur moi ! J’étais dans un tel état de désarroi, que je pense que j’ai dépassé mon cœur qui était en orbite et moi j’étais encore plus loin que ça… perdue dans l’immensité de l’espace ! Du sang, du sable, pas de trousse à pharmacie… une bouteille d’eau et des mouchoirs pour nettoyer, au top du top !

Nous avions 1h30 de bateau, il fallait absolument que je nettoie, je déteste le sang, du moins le mien, Nico faisait garrot au niveau de la cuisse pour atténuer la douleur, Julie balançait de la biseptine et moi je nettoyais avec le mouchoir. Ça suffira, en attendant l’hôtel le soir, un cachet contre la douleur pour les 3h de route que nous avions à faire et basta ! J’avais beau nettoyer par la suite, ça saignait, séchait et du coup difficile de plier la jambe… et 16h d’avion m’attendait ! D’ailleurs, notre avion avait beaucoup de retard, je ne pouvais absolument pas courir pendant la correspondance, merci pour la petite voiturette d’aéroport, niveau l’envers du décor lors de mon voyage aux Philippines, on est au top !

L'envers du décor lors de mon voyage aux Philippines

Conclusion

Alors voilà l’envers du décor lors de mon voyage aux Philippines, c’est aussi ça le métier de blogueur voyageur, sourire et aller de l’avant malgré tout ! Je n’ai jamais laissé transparaître quoique se soit, bien au contraire, j’ai essayé de rire de certaines de ces situations sur Instagram, mais croyez-moi, on a beau vivre des choses parfois merveilleuses quand le sort s’acharne, on a l’impression de vivre l’enfer surtout quand on est loin de chez nous ! Je garde un goût amer de cette destination, mais je me suis promis d’y retourner très rapidement pour ne pas rester sur un désastre !

Je ne me plains pas de tout ça, il faut juste savoir les affronter, et si aujourd’hui j’en parle ouvertement c’est que le deuil est déjà passé, que c’est un moment difficile et qu’il y a bien plus grave dans la vie ! Je suis une humaine parmi tant d’autres et ce n’est pas parce que je porte l’étiquette blogueuse, que ma vie est parfaite et que j’ai de la chance comme beaucoup le pensent !

Et dans l’envers du décor lors de mon voyage aux Philippines, j’ai oublié de remercier mes proches pour leur soutien moral : mon coup de cœur Léa et les filles du groupe de décembre (N°1 tjs au top),  mes copines de Toulouse Beber et Mélo, mes Wesh Alors de mars surtout toi Elsa (que l’aventure commence !), Mélissa d’avoir tout compris sans juger, à ma coloc Jojo… et bien sûr mes acolytes de voyages sans qui, je me serais noyé avec tuba, je pense, Nicolas, Julie et Philomène !

Si tu as des anecdotes toi aussi, l’envers du décor lors de mon voyage aux Philippines, n’hésitez pas à laisser un commentaire  ! Si vous êtes une femme qui voyage seule où à plusieurs, n’hésitez pas à rejoindre le groupe facebook 100% féminin Voyager au féminin en sac à dos.

L'envers du décor lors de mon voyage aux Philippines

(2948)

Jenny À travers ce blog, je vous invite à découvrir un maximum de bons plans et astuces (hébergements, activités, restaurants, transports …) pour préparer au mieux vos futurs voyages. Si vous êtes une fille qui voyage à travers le monde, rejoignez la communauté Voyager au féminin. Pour en savoir plus sur moi, lisez Qui suis-je? et si vous avez des questions, n'hésitez pas à me contacter.

Recevez les articles dans votre boîte mail.
Vous recevrez les derniers articles sur les bons plans, les activités, les événements et la gastronomie du monde directement sur votre email.


  

 

Comment(6)

  1. C’est la poisse chez les Jenny en ce moment !!
    Bon j’espère que ça va le moral…
    J’ai écrit un article récapitulant quelques unes de mes plus grosses mésaventures en voyage ou expatriation, dont ma récente fracture de la mâchoire ou encore le gros seisme à Bali. Je ne sais pas si écrire exorcise tout ça, mais ça fait du bien en tout cas !

    1. Exactement !
      Le moral va bien, heureusement, il faut être entourée !
      Oui je crois qu’écrire ce qui s’est passé, permets de faire un deuil et se dire “bon ok, c’est arrivée, c’est bon on avance….” Et clairement, ça fait du bien, je confirme !

  2. Eh ben… ! On dirait presque un romain de l’été à la Bridget Jones, style “une catastrophe n’arrive jamais seule”.
    J’espère vraiment que tu pourra retourner là-bas un jour et passer de super vacances de folie pour contrebalancer cette aventure.

    1. Mdr c’est pas mal, un roman à Bridget… Un jour j’y retournerais, je le sais, je l’ai en tête, pour le moment, pour me soigner, je vais aller ailleurs 🙂 Merci 🙂

LEAVE YOUR COMMENT

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.