Home Voyager au féminin Conseils pour voyager Faire le chemin de Saint-Jacques de Compostelle en tant que femme seule
Faire le chemin de Saint-Jacques de Compostelle en tant que femme seule

Faire le chemin de Saint-Jacques de Compostelle en tant que femme seule

266
0

Faire le chemin de Saint-Jacques de Compostelle en tant que femme seule

Mi-juin je partais faire le chemin de Saint-Jacques de Compostelle en tant que femme seule, durant 7 semaines entre la France et l’Espagne. Un périple qui fait envie à certains et qui en questionne d’autres. Je suis partie seule sans vraiment savoir ce que j’étais en train de faire, mais je savais pourquoi je le faisais. Je suis partie de Cahors jusqu’à Estella en Espagne, j’ai du m’arrêter 3 semaines suite à diverses blessures et je suis repartie dans la foulée de Estella pour finir ce périple. En tout, 1200 kilomètres entre Cahors et Santiago de Compostella.

Vous avez été nombreux à me poser des questions, dans cet article je réponds et je vous donne tous les conseils pour faire le chemin de Saint-Jacques de Compostelle en tant que femme seule.

Chemin de Saint-Jacques de Compostelle en tant que femme seule

1# Pourquoi faire Compostelle ?

C’est certainement la question qui est le plus revenue. Effectivement, la plupart des gens se demandent pourquoi on se lance dans un tel périple. On ne vient pas faire le chemin de Saint-Jacques de Compostelle en tant que femme seule juste pour le plaisir de marcher. Il y a un vrai but derrière. Peu importe d’où on vient, ce qu’on fait dans la vie et qui on est, tout le monde est au même niveau et on vient tous pour la même chose, répondre à des interrogations sur notre vie.

Le fait d’être sur le chemin prouve qu’on a envie d’avancer, il y a une vraie remise en question sur soi même, sur sa vie, personnelle ou professionnelle. On entend tout le long du chemin que “dieu sait de quoi tu as besoin, le chemin te l’apportera”, on appelle ça “Camino Providence”. Même je suis athée, je crois à la providence du chemin. Chacun le vit et le fait comme bon lui semble : en portant son sac ou pas, en prenant le bus parfois ou pas, en dormant en dortoir ou pas… l‘important est de le faire et pas comment on le fait !

Chemin de Saint Jacques de Compostelle en tant que femme seule

Aujourd’hui, le chemin m’a apporté beaucoup. Dans un premier temps, je suis venue pour soigner mon cœur, car quand on a plus d’espoir concernant l’amour que quelqu’un vient vous redonner cet espoir et vous le vole a nouveau, c’est la déchéance intérieure. J’ai compris que si quelqu’un me faisait pleurer, c’est qu’il n’était pas bon pour moi alors à chaque fois que j’ai un moment de faiblesse, je repense à ça. C’est tout aussi valable en amitié.

J’ai appris à pardonner parce que même en étant athée, une phrase m’a beaucoup marquée et touchée, durant les messes on dit : “dieu te pardonne de tout, apprends à pardonner ceux qui t’ont offensé”… alors j’ai appris, à pardonner à tout le monde, plus de haine, ça ne sert à rien à part remuer la colère. Maintenant, les gens qui veulent partir de ma vie, qu’ils partent, je ne retiendrais plus personne. Et qu’on me laisse partir quand j’estime qu’une relation n’est plus saine pour moi.

ÉCOUTER MON PODCAST POURQUOI J’AI FAIT COMPOSTELLE

2# Entrainement avant de partir ?

Je n’ai fait aucun entrainement avant de partir, tout simplement parce que j’ai décidé de partir du jour au lendemain. Après, je voyage énormément donc je bouge pas mal. Par exemple, lorsque je suis partie visiter Los Angeles en 5 jours, il m’arrivait de faire 20/25 kilomètres par jours, mais c’est différent, car c’est sur une petite durée comme 3/4 jours et non sur une longue durée. Je savais que je pouvais faire une longue distance sur une journée, mais je n’ai pas réfléchi au fait que cela allait durer plusieurs semaines. Je suis partie sans vraiment me poser les bonnes questions sur ce sujet.

Mais si je peux vous donner quelques conseils avant de faire le Chemin de Saint-Jacques de Compostelle en tant que femme seule, avant de partir avec vos chaussures toutes neuves, allez les essayer sur quelque kilomètre pour voir si vous avez des douleurs qui apparaissent, prenez également votre sac à dos. Il suffit d’y aller à son rythme, écouter son corps pendant le chemin, vous masser les jambes et faites des étirements chaque matin.

3# Niveau sécurité sur le chemin pour une femme seule ?

J’ai l’habitude de voyager seule, j’ai eu l’occasion de voyager seule à New York, voyager seule au Maroc, voyager seule en Europe et pour moi la peur de voyager seule n’est plus un problème. Bien au contraire, je pense même que quand on vit des choses difficiles, voyager est une thérapie quand on a le cœur brisé par exemple ou cela peut être un tremplin pour arriver à passer au-delà.

Sur le chemin, je ne me suis jamais posé la question, car il y a toujours du monde, surtout si vous logez dans des dortoirs, vous partez forcément en même temps que certaines personnes, c’est l’occasion de faire des rencontres et de ne pas marcher seule. En tout cas, j’ai eu des moments où j’ai marché avec des gens, des fois sur plusieurs jours, durant une journée, durant quelques heures, cela dépend des gens et de ce que moi je voulais. J’ai beaucoup marché seule, mais c’était un choix de ma part.

Je ne me suis jamais sentie en insécurité, l’atmosphère est bien différente que lors d’un simple voyage. Les gens sont assez bienveillants, s’ils vous voient vous arrêter, retirer les chaussures que vous avez des blessures, les gens viennent à vous pour savoir si vous allez bien et si vous avez besoin de quoi que se soit. Cela m’est arrivé plusieurs fois et à mon tour quand je voyais des gens s’arrêter, je demandais si tout allait bien. C’est vraiment un état d’esprit et les gens sont très respectueux de l’autre.

Chemin de Saint-Jacques de Compostelle en tant que femme seule

Il m’est arrivé de partir aussi très tôt le matin quand le soleil n’était pas levé, je marchais avec une lampe frontale. Bien sûr, j’étais extrêmement vigilante. Je prenais mon temps, je vérifiais bien ma direction via une application, lisez les conseils pour faire le chemin de Saint Jacques de Compostelle.

Lorsque, je n’étais pas à l’aise avec une situation, j’avançais jusqu’à un bar ou un endroit pour manger un petit déjeuner et j’attendais que le soleil se lève pour repartir. Mais clairement, ce n’est pas arrivé énormément de fois, c’était surtout à la fin, car je n’aimais pas la brume ou les chauves-souris qui me frôlaient la tête.

Après bien sûr, c’est comme partout, pour éviter une situation délicate voici quelques conseils lorsqu’on fait le chemin de Saint-Jacques de Compostelle en tant que femme seule, par exemple dans un dortoir mixte, prévoyez un leggings et tee-shirt pour dormir, ça évite les regards indiscrets. Ne vous changez pas aux yeux de tous, parce que certaines personnes n’ont aucune pudeur, mais voilà, rien d’exceptionnel que je peux vous apprendre. C’est du savoir-vivre.

Chemin de Saint-Jacques de Compostelle en tant que femme seule

4# Quel équipement ? ( Chaussures, chaussettes, vêtements, sac à dos…)

On n’a pas forcément besoin d’une préparation physique et d’un entrainement pour partir, par contre avoir un bon équipement à prendre dans son sac à dos pour Compostelle est primordial. Il y a plusieurs choses à ne pas négliger, pour ma part je suis partie avec le sac à dos de randonnée Osprey Kyte 46, les chaussures de randonnée Lowa Renegade et les chaussettes de randonnée Compostelle de Thyo.

N’oubliez pas que le poids de votre sac à dos est important surtout si vous comptez marcher assez longtemps. Investissez dans des chaussures et des chaussettes de qualité. Mais vous trouverez plus d’informations sur mon équipement via l’article ci-dessous.

Équipement à prendre dans son sac à dos pour Compostelle

5# Le budget pour faire Compostelle ?

Le budget est une question qui est souvent revenue lorsqu’on fait le chemin de Saint-Jacques de Compostelle en tant que femme seule. Honnêtement cela va dépendre de comment vous avez l’intention de faire votre chemin.

Déjà en France, il faut compter entre 14€ et 20€ en dortoir, en Espagne, c’est beaucoup moins cher, entre 5€ et 15€, parfois le petit déjeuner est compris dedans selon le tarif. Dans les dortoirs municipaux, c’est en dessous de 10€, mais attention aux punaises de lit. J’en parle dans l’article les conseils pour faire le chemin de Saint Jacques de Compostelle. Même en privilégiant les auberges privées, vous pouvez trouver des nuits entre 8€ et 10€.

En Espagne, j’ai souvent été dans des pensions quand je ne trouvais pas des dortoirs privés avec des lits simples parce que les lits superposés, c’est l’enfer pour moi. Les pensions en générales, vous avez une chambre simple avec salle de bain privée entre 20€ et 30€, ce qui est largement raisonnable. Tout est vraiment moins cher en Espagne, même les repas. Vous pouvez trouver des menus pèlerins pour 10€/12€, ça comprend une entrée, un plat, un dessert accompagnés d’une boisson (alcoolisé ou non). Il m’est arrivé de manger des œufs avec des frites pour 3,50€. Le matin, je m’arrêtais dans un bar pour le petit déjeuner, un café et un croissant pour à peine 2,50€. C’était d’ailleurs mon petit rituel en Espagne.

Dans les hébergements, il est souvent proposé la pension complète, c’est à dire, le dîner du soir ainsi que le petit déjeuner du matin. Les prix varient énormément entre la France et l’Espagne. Pour la nuit + la pension complète, comptez environ 40€ en France et 30€ en Espagne.

Dès que je le pouvais, je privilégiais des endroits avec des cuisines pour me faire à manger. Parce que cela peut être un budget quand on fait le chemin sur plusieurs semaines. En bivouaquant, vous allez faire des économies au niveau de l’hébergement.

6# Comment trouver des hébergements ? Peut-on faire des réservations ?

Pour les hébergements, je réservais toujours 3/4 jours à l’avance, surtout quand le week-end approchait. Plus vous approchez de Santiago, plus les hébergements sont vite complets, donc n’hésitez pas à réserver.

En France, vous avez la possibilité de réserver sans aucun souci même dans les auberges municipales. En Espagne non, premier arrivé, premier servi. Comme je craignais les punaises de lits, je ne logeais que dans des auberges privées ou des pensions où j’ai pu faire toutes mes réservations avant d’arriver à Santiago. Soit je passais directement par l’email privé ou le téléphone, soit par booking principalement.

En France, j’ai utilisé le guide Miam Miam Dodo Dodo pour trouver des hébergements et en Espagne, soit le Miam Miam Dodo Dodo, soit le site Gronze dont je parle dans mon article sur les conseils pour faire le chemin de Saint Jacques de Compostelle.

Et durant mon chemin de Saint-Jacques de Compostelle en tant que femme seule, je ne me suis jamais sentie en insécurité dans les dortoirs mixtes.

7# Comment s’organiser le long du chemin ?

Encore une fois, cela dépend également de comment vous avez l’intention de faire votre chemin. Pour ma part, les conseils pour faire le chemin de Saint-Jacques de Compostelle en tant que femme seule sont simples, j’avais toujours sur moi un paquet de pâtes ou des noodles car selon l’endroit où je logeais, il n’y avait pas tout le temps une cuisine. Le soir, je n’avais pas forcément beaucoup faim donc je pouvais toujours me préparer à petit truc à manger rapide avant de dormir. Et j’avais toujours des couverts, mon opinel et un petit tupperware ce qui me permettait de pouvoir manger n’importe où.

Via plusieurs applications que je recommande dans l’article les conseils pour faire le chemin de Saint Jacques de Compostelle, je regardais ce qu’il y avait dans la ville où je passais, où je logeais (banque, pharmacie et supermarket). C’est assez important surtout quand vous avez besoin de quelque chose de précis. Par exemple, les huiles essentielles, je n’en trouvais pas partout, j’étais obligé d’attendre des grandes villes avec des pharmacies précises qui avaient ce type de produits. Prévoyez à l’avance.

Concernant l’eau, les cimetières ont toujours un robinet, surtout en France, on en voit très souvent et l’eau est potable. En Espagne, l’eau n’est pas très bonne et je ne suis pas la seule à avoir eu des maux d’estomac. Prenez de l’eau en bouteille si vous ressentez des douleurs. Comme l’eau, je vous recommande aussi d’avoir des fruits secs sur vous, c’est très utile après un effort important où si vous avez un coup de mou.

Faire vos besoins dans la nature oui, laissez vos papiers non. Sincèrement le chemin est rempli de poubelle, même au milieu de rien, vous trouverez de quoi jetez vos déchets. J’avais toujours sur moi un sac de congélation zip où je mettais mes mouchoirs après. Vous trouverez également des bars qui acceptent que vous alliez aux toilettes sans consommer, au pire, c’est le moment de faire une pause et boire un café.

8# Peut-on bivouaquer ? À cheval ? À vélo ?

Bivouac : Oui il est possible de bivouaquer pendant le chemin, l’important est de ne laisser aucune trace de votre passage. Le chemin est suffisamment rempli de déchets pour en rajouter. Le bivouac est toléré en France, il est également toléré en Espagne, mais ils n’aiment pas trop ça donc il faut être très discret. Montez votre tente au coucher du soleil et partez au petit matin pour éviter les mauvais regards.

Sachez également que certaines auberges acceptent que vous bivouaquer dans leur jardin avec une participation. Ce qui vous permet de pouvoir prendre une douche, laver votre linge et avoir accès à de l’eau. Je vous recommande de vous munir du Miam Miam Dodo Dodo pour trouver les hébergements qui acceptent les tentes. Au début, j’ai envisagé faire le chemin de Saint-Jacques de Compostelle en tant que femme seule en bivouaquant, mais je n’étais pas habituée donc l’idée m’est vite passée.

À vélo : Faire le chemin de Saint-Jacques de Compostelle en tant que femme seule à vélo est également possible. J’ai pu rencontrer plusieurs personnes qui le faisaient à vélo en solo et en général en partant de Saint Jean de Pied de Port, ils mettent environ 2 semaines. Certains allaient dans des auberges et d’autres bivouaquaient. Il y a les courageux qui ont suivi le chemin des pèlerins et d’autres utiliser des variantes, mais ça, c’est selon vous et vos choix. Effectivement par moment, utiliser le chemin est pèlerins peut-être un peu dangereux à vélo. En tout cas, c’est une manière de faire le chemin.

À cheval : C’est également possible, j’ai eu l’occasion de croiser plusieurs personnes le faire à cheval. Je sais que certaines parties du chemin ont été difficiles, car dangereuse comme la partie Roncevaux > Zubiri qui est très pentu et remplit de cailloux. En général, les personnes qui le font à cheval font leur réservation avant de partir. Pour le reste, je vous invite à rechercher des informations sur internet, car je n’ai pas plus de renseignements que ça. Mais cela reste un beau défi de faire le Chemin de Saint-Jacques de Compostelle en tant que femme seule avec son cheval.

9# Combien de kilomètres par jours ?

Lorsque j’ai commencé, je n’ai jamais dépassé 25 kilomètres par jours. C’était ma moyenne au départ, au-delà, j’avais l’impression que c’était trop et infaisable pour moi. Quand on n’est pas habitué à marcher autant, je pense qu’il ne faut pas les dépasser. Une fois les 10 jours de marche arrivée, on a une phase de fatigue durant 2/3 jours, après ça va beaucoup mieux et c’est à partir de ce moment-là que vous pouvez pousser un peu si vous le sentez.

Pour ma part, c’est seulement après 12/15 jours que j’ai commencé à faire plus de 25 kilomètres. J’ai tenté entre 25 et 30 kilomètres, ce n’était pas simple au début mais le corps finit par s’habituer. Il ne faut pas hésiter à faire des pauses. À 10/12 jours avant d’arriver à Santiago, j’ai poussé jusqu’à 30 kilomètres et aucun souci.

Durant mon chemin, sur ma dernière étape, j’étais censé la faire en deux fois, car il me restait 40 kilomètres. J’étais en forme et partie très tôt (5h15) donc je suis arrivée à mon étape vers 9h30, c’est donc à ce moment-là que j’ai décidé d’aller jusqu’au bout et d’effectuer les 20 kilomètres restant jusqu’à Santiago. Au total, 40 kilomètres en 9h00 avec des pauses. Un beau défi, car je ne pensais pas que j’étais capable de faire autant de kilomètres en une journée. Les conseils pour faire le chemin de Saint-Jacques de Compostelle en tant que femme seule, c’est de se persévérer, s’écouter et surtout apprendre à prendre soin de son corps.

10# L’ambiance sur le chemin ? Il y a du monde ?

Comme dit ci-dessus, l’ambiance sur le chemin est très agréable et bienveillante. Lorsque je faisais des pauses au milieu de rien, on me demandait si mes pieds allaient bien, si j’avais assez d’eau, tout le monde s’aide, car on est tous au même niveau. Je n’ai moi-même pas hésité à donner des pansements, de l’éosine ou des médicaments quand les gens en avaient besoin.

Sur le chemin en France, les choses sont assez simples, c’est très convivial, on aime prendre le temps de discuter avec les pèlerins qu’on croise. J’ai remarqué aussi que quand on vient faire le chemin de Saint-Jacques de Compostelle en tant que femme seule et jeune, les habitués et les personnes plus âgées que moi ont pris soin de moi, il y avait une bienveillance très présente et on aime partager nos repas. Je sentais par moment qu’on prenait soin de moi, veillait à ce que j’aille bien et que j’ai tout ce dont j’ai besoin. Je me suis senti chouchouté. C’est agréable et ça permet de prendre confiance en soi, d’aller de l’avant surtout quand on démarre.

En Espagne, l’ambiance est un peu différente, mais c’est pareil, il y a plus de monde, car c’est toutes les nationalités confondues. Souvent on m’a proposé de partager un repas, m’a aidé quand j’avais besoin, même si on me parlait en espagnol et que je ne comprenais pas tout, il y a toujours eu de la bienveillance. On passe dans une ambiance internationale donc avec des cultures différentes, qui parfois m’ont agacé, car nous avons des manières différentes de fonctionner et j’avais l’impression par moment qu’on me manquait de respect, mais non, c’est juste une façon de vivre différente. Tous les hommes que j’ai pu croiser, et avec qui j’ai pu partager un mot ou un bout de chemin ont toujours été ultra bienveillant avec moi. C’était surprenant, mais très plaisant. Il parait qu’on trouve aussi l’amour sur le chemin de Saint-Jacques de Compostelle en tant que femme seule… mais ça… c’est privé !

Chemin de Saint-Jacques de Compostelle en tant que femme seule

Si vous avez des conseils pour faire le chemin de Saint-Jacques de Compostelle en tant que femme seule, n’hésitez pas à laisser votre avis, il peut intéresser pleins de personnes et si vous êtes une femme qui voyagent et que vous recherchez des informations, rejoignez le groupe Facebook de voyage 100% féminin  Voyager au féminin en sac à dos .

(266)

Jenny À travers ce blog, je vous invite à découvrir un maximum de bons plans et astuces (hébergements, activités, restaurants, transports …) pour préparer au mieux vos futurs voyages. Si vous êtes une fille qui voyage à travers le monde, rejoignez la communauté Voyager au féminin. Pour en savoir plus sur moi, lisez Qui suis-je? et si vous avez des questions, n'hésitez pas à me contacter.

Recevez les articles dans votre boîte mail.
Vous recevrez les derniers articles sur les bons plans, les activités, les événements et la gastronomie du monde directement sur votre email.


  

 

LEAVE YOUR COMMENT

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.