Home Préparer son voyage Hébergements Horrible histoire au Kings Valleys Hostel à Ho Chi Minh
Horrible histoire au Kings Valleys Hostel à Ho Chi Minh

Horrible histoire au Kings Valleys Hostel à Ho Chi Minh

4.16K
0

Horrible histoire au Kings Valleys Hostel à Ho Chi Minh !

Suite au post d’Axelle sur le groupe Facebook de voyage 100% féminin « Voyager au féminin en sac à dos » sur le Kings Valleys Hostel à Ho Chi Minh et grâce à votre soutien en particulier Manon (merci à toi), Axelle a pris le temps et le recule suffisant pour s’exprimer sur son horrible histoire et surtout pour que cela soit public. Une histoire similaire à celle de Julie qui appel à l’aide à l’autre bout du monde. Que les choses soient bien claires, je ne profite pas de cette histoire pour obtenir du trafic mais pour que toutes ses plateformes de réservation suppriment ces hébergements dangereux tout simplement parce que ça pourrait être moi, toi, une sœur, une cousine… une femme ! Cet article n’a pas été écrit dans le but aussi de nuire aux plateformes mais plutôt pour les avertir et les faire réagir ! Donc partagez en masse en taggant Booking, Agoda, Hostelworld…

Son histoire au Kings Valleys Hostel à Ho Chi Minh…

Grande voyageuse solo, j’ai l’habitude d’écrire mes aventures dans mon journal de bord, à l’ancienne version papier, comme beaucoup d’autres d’ailleurs. « Il t’arrive tellement de péripéties qu’il faut absolument que tu les mettes sur papier pour nous les raconter plus tard » dixit ma sœur lorsqu’elle m’offre mon premier journal de voyage il y a 2ans. Je ne suis pas de nature tête en l’air ou maladroite, mais lorsque je voyage j’ai le don pour me retrouver dans des situations anecdotiques. Plus ou moins comique, je rigole toujours avec du recul de ses « bad stories ». Les personnes que je rencontre ont aussi le droit de marquer un petit mot à l’intérieur lorsque nos chemins se séparent, car elles ont toutes fait partie de mon voyage et laissent ainsi une trace de leur passage.

Mais voici une histoire qui ne figurera pas dans ce journal. Pourquoi ? Car cette « bad story » ne se transformera jamais en récit comique, même des années plus tard, car elle n’a pas besoin d’être mise sur papier pour rester dans ma mémoire, car la personne que j’ai rencontrée ne laissera jamais un mot sur une de ses pages et surtout, car ce n’est pas la place pour cette histoire. Elle doit être écrite, mais cette fois sur un support plus viral et plus large : elle doit être visible par toutes et tous.

Kings Valleys Hostel à Ho Chi Minh city, est tenu par deux amis Égyptiens depuis 5 mois, que de bons retours sur Booking avec une super note de 8.1/10 et un proprio pour lequel on vante son accueil. C’est pour cette raison même que j’ai choisi d’y dormir hier soir. Arrivée tard dans la nuit, je ne leur parle que brièvement et vais me coucher dans mon dortoir de 8 lits. Ahmed (proprio) me parle pendant mon petit dej ce matin, il est très gentil, on échange sur son pays d’origine et ses projets d’aller en France chez son oncle. L’Égypte pour moi c’est un rêve et une passion de petite fille (quand vous autres filles vous souhaitez être coiffeuses, chanteuse ou danseuse, moi je voulais être égyptologue – si si ça existe ! -). Je lui parle donc de mon envie d’y aller un jour. Il me demande mon Facebook. Je trouve cette démarche assez précipitée, mais ne me pose pas plus de questions (quel(le) backpacker/euse n’a jamais échangé son FB pour de bons tuyaux sur différents pays après tout ?). Il ne me fait qu’un compliment « you’re cute », mais à ce moment-là, je ne sais pas pourquoi mon sixième sens s’éveille : j’ai l’impression qu’il me fait un peu du rentre-dedans (notre flair est plutôt bon pour détecter cela, n’est pas les filles ?). J’arrête de lui parler, il s’éloigne 10m plus loin dans le salon. 2min plus tard, notification messenger « nice to meet you » envoyée par Ahmed. Nous sommes dans la même pièce. Ok, là je ne me sens pas à l’aise, je prétends ne rien avoir vu, je monte pour préparer mon Check out qui est à 12h.

À 11h35, il rentre dans mon dortoir. J’étais sur mon lit à étage en train de préparer mes affaires. Pendant un moment il regarde derrière les rideaux de chaque lit, je ne comprends pas et je pense qu’il veut seulement vérifier qui a fait le Check out ou non pour savoir combien de lits sont disponibles. Je lui dis alors de ne pas s’inquiéter je suis presque prête à partir. (Peut-être attendait-il pour finir le ménage?).

ERREUR, une fois qu’il se rend compte que tous les lits sont inoccupés, il ferme la porte du dortoir. Il me parle un peu du style “take care during your trip” et me tend la main, pensant qu’il veut faire un High Five, je rapproche la mienne qu’il attrape pour l’embrasser. Première pensée « après la drague au petit dejeuner la tête et le baisage de mains… je sais ce que vont être les prochaines lignes de mon journal de bord ! Mes amis vont encore se foutre se moi : je suis un aimant à situations cocasses. » Je retire gentiment ma main avec un sourire gêné. Au moment de descendre de mon lit, il me demande si je veux de l’aide en tendant les bras comme pour me porter. Hyper mal à l’aise je dis que non je n’ai pas besoin d’aide – bien que je sois très petite et que j’avoue c’est un peu galère -. Premier signal intérieur « oh oh LA, ça devient un peu trop ». Malheureusement il est collé à l’échelle et m’attrape par les hanches pour me porter. Il laisse ses mains autour de moi et commence à essayer de m’embrasser sans rien dire. Je lui dis non et tourne la tête, il ne me lâche pas et se met à m’embrasser le cou.

Je le repousse de plus belle avec des « no no no no no no stop » . Il me dit « just a hug » alors je lui fais une sorte de câlin très rapide style « bye bye tape dans le dos » espérant qu’il me laisse tranquille.

Sauf qu’il m’attrape et me serre, m’empêchant de partir. Il m’embrasse le cou, les joues et essaye sur ma bouche tout en essayant de me caresser le dos et les fesses.

Ne cessant de le pousser et de dire non j’ai l’impression que ça dure une éternité. Puis il s’éloigne, mais reste dans la chambre , je dois récupérer quelque chose sur le lit . C’est plus fort que moi, mes mains tremblent et je sais que je commence à ne plus agir de moi-même, déboussolée je n’ai plu vraiment contrôle de mes gestes : mon cerveau ne pense plus qu’à une chose, partir. Je grimpe vite fait sur l’échelle pour atteindre mes quelques affaires restées sur le lit . Il vient derrière moi et me bloque face contre l’échelle en se frottant contre moi et m’embrassant , je pouvais sentir sa 3e jambe au garde à vous ( 🤢 ). Bien sûr, je ne cesse de dire non et ces quelques secondes m’ont paru très longues.

J’arrive à m’en débarrasser, puis finis de fermer mon sac au sol. À ce moment-là, quelqu’un rentre pour un Check in ( Thanks God ). Je descends en vitesse, Ahmed me suit, je paye (pourquoi ai-je payé d’ailleurs?? Enfin bon dans ces moments-là on ne répond plus de soi ) . Je me rends compte que seul un autre de ses amis égyptiens est dans l’auberge. J’étais donc belle et bien seule.

C’est tremblante de la tête aux pieds que je pars, une fois que je m’en suis bien éloignée , je m’arrête , réfléchis à qui je connais en France qui serait réveillé à cette heure-là (7h). J’appelle une amie qui décroche : « J’ai failli me faire violer », lui dis-je tout en m’effondrant en sanglot dans la rue.

Je réserve une chambre privée en Airbnb pour le soir même afin de me remettre de mes émotions et aussi surtout parce que j’ai eu très peur. Je prends une douche et appelle quelques proches. J’ai besoin d’en parler, car j’ai toujours du mal à réaliser : comment est-ce possible après tous ces bons commentaires sur Booking.com ? Était-ce la première fois ? D’autres ont elles été victimes et auraient gardé le silence ? Ai-je dit/fait quelque chose qu’il aurait pu interpréter comme une « porte ouverte » ? …

J’en arrive même à me poser des questions plus complexes « de quoi ai-je été victime ? Est-ce ça que l’on appelle une agression sexuelle ? Je n’ai pas été violée, il ne m’a pas touchée sous mes habits, à partir de quand considère-t-on être une victime ?

Tout ce que je sais c’est qu’il a porté atteinte à ma dignité et m’a manqué de respect. J’ai dit non, il a continué.

Et puis je comprends autre chose : bien que je sois de nature méfiante, je reconnais avoir baissé ma garde en allant dans cet endroit, car je me suis fiée aux centaines de commentaires très positifs lus sur Booking. Rien n’est fiable.

Ahmed a peut-être été une personne très chaleureuse et amicale jusqu’alors avec toutes les voyageuses et aujourd’hui a décidé de passer à l’acte ? Peut être l’a-t-il déjà fait auparavant et c’est resté dans le silence ? En tout cas, ça n’arrive pas qu’aux autres et pas seulement à des moments “plus propices” (à la tombée de la nuit dans des petites ruelles #clichées).

J’ai voyagé en couchsurfing, traversé des quartiers insalubres de nuits dans plusieurs pays… et il a fallu que cela m’arrive en plein jour, un matin dans un dortoir du Kings Valleys Hostel à Ho Chi Minh.

Malheureusement, on ne peut pas jouer la carte de la sécurité, car lorsqu’on est une femme (il est grand temps que ça change) , ça n’existe pas ni à l’étranger ni dans notre propre pays.

Non je n’ai pas été violée, non je n’ai pas été tapée ou menacée, oui cela aurait pu être pire. Dois-je m’estimer « chanceuse » pour autant comme certains pourraient le dire en essayant de relativiser ? Je ne pense pas, car tout simplement cela n’aurait pas dû se produire.

Être une femme ce n’est en rien une question de hasard comme la roulette russe : on ne devrait pas avoir ce revolver sur les tempes avec sans cesse l’impression d’avoir échappé belle lorsqu’on appuie sur la détente après avoir tourné le barillet qui était vide. Pour certaines, il y avait une cartouche lorsqu’elles ont pressé la gâchette, pour certaines le calibre était plus important que d’autres, pour certaines les dommages seront irréparables.

En bas de chez nous ou à des milliers de kilomètres, cela peut arriver n’importe où.

Et c’est pour ça que je vous informe à tous et toutes d’éviter absolument Kings Valleys Hostel à Ho Chi Minh. Booking m’a envoyé ses excuses par e-mail et proposé un éventuel remboursement. Malheureusement ce n’est pas parce que mon compte en banque aura récupéré 2€ (wahou !) que cette mauvaise expérience sera enterrée. Il faut agir et vite avant que quelqu’un d’autre ne se fie aux commentaires laissés sur l’application. Bien sûr Booking n’y est absolument pour rien, mais le sera si cela se reproduit, car ils n’ont pas agi après connaissance de causes.

Mon voyage au Vietnam s’achève sur une mauvaise note et avec une déception profonde en l’humain … Je m’envole pour le Cambodge, déterminée à continuer mes voyages en solo et en espérant réussir à dormir à nouveau dans des auberges, car s’enfermer dans son cocon n’est pas le but d’un voyage.

12 avril 2018, première page écrite pour un journal viral. Désolé cher journal de bord en papier, mais cette « bad story » au Kings Valleys Hostel à Ho Chi Minh ne mérite pas de figurer sur tes pages. Elle mérite de faire le tour du monde pour qu’un jour on puisse toutes le faire, ce tour du monde , sans aucune crainte.

Axelle.

Dénoncez le Kings Valleys Hostel à Ho Chi Minh sur les réseaux et laissez un commentaire, soyez polie, c’est essentiel !

Partager l’article en masse, n’hésitez à tagger @booking, @agoda et @hostelworld pour qu’ils soient avertis que le Kings Valleys Hostel à Ho Chi Minh est absolument inacceptable !

Facebook du Kings Valleys Hostel à Ho Chi Minh
Google du Kings Valleys Hostel à Ho Chi Minh – À droite, il vous suffit de cliquer sur les avis et de laisser un commentaire !

Kings Valleys Hostel à Ho Chi Minh

(4160)

Jenny À travers ce blog, je vous invite à découvrir un maximum de bons plans et astuces (hébergements, activités, restaurants, transports …) pour préparer au mieux vos futurs voyages. Si vous êtes une fille qui voyage à travers le monde, rejoignez la communauté Voyager au féminin. Pour en savoir plus sur moi, lisez Qui suis-je? et si vous avez des questions, n'hésitez pas à me contacter.

Recevez les articles dans votre boîte mail.
Vous recevrez les derniers articles sur les bons plans, les activités, les événements et la gastronomie du monde directement sur votre email.


  

 

LEAVE YOUR COMMENT

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.