Home Voyager au féminin Les Portraits "Voyager au féminin" Portrait de Delphine, voyager avec une maladie c’est possible !
Portrait de Delphine, voyager avec une maladie c’est possible !

Portrait de Delphine, voyager avec une maladie c’est possible !

439
2

Portrait de Delphine, voyager avec une maladie c’est possible !

Delphine, atteinte d’une sclérose en plaques depuis 14ans nous prouve qu’il possible de voyager avec une maladie, c’est possible. Rien ne pourra l’empêcher de réaliser ses rêves !

Si toi aussi tu voyages seule, entre copines en sac à dos et que tu souhaites faire comme Déborah, répondre à mon interview pour apparaître dans la rubrique « Portrait », je t’invite à me contacter par email.

Peux-tu te présenter ?

Bonjour ! Moi c’est Delphine, 37 ans, célibataire, sans enfants, je vis à Paris. Je suis vendeuse dans une boutique de vêtements pour enfants. Même si j’ai du mal à faire 30 min de sport ne serait-ce qu’une fois par semaine ça ne m’empêche pas d’envisager de faire une partie du GR20 un jour… Et oui je suis très optimiste comme fille !

Sinon j’ai une Sclérose en Plaques (SEP) depuis 14 ans, et cela ne se voit pas du tout pour l’instant !! Je vais très bien ! Mais je tiens à en parler parce que je pense qu’il est important que les gens sachent qu’on peut avoir une vie normale avec cette maladie. Donc voyager avec une maladie, c’est possible !

J’ai toujours voyagé avec ce petit boulet au pied, et pour l’instant je n’ai pas une forme trop active de la maladie (touchez du bois pour moi les filles !), je peux donc voyager comme j’en ai envie ! J’ai juste une légère faiblesse musculaire à la jambe gauche, et de temps en temps de gros coups de fatigue, mais finalement, c’est ce qui me pousse à aller toujours plus loin et plus haut : j’ai fait du parapente, l’ascension du Mont Fuji de nuit, le Piton de la Fournaise….

voyager avec une maladie

Ma SEP, c’est mon moteur pour tout dans la vie, pour avancer, et regarder toujours loin devant… on a en nous des ressources insoupçonnées, c’est ce que cette maladie m’apprend depuis 14 ans. Je ne sais pas comment elle évoluera, aussi je profite de chaque minute, chaque seconde…

Je ne me dis pas des choses du genre : « oui bon je verrais plus tard, dans deux ou trois ans » ou « je voyagerai quand je serai à la retraite »… Je pars toujours du principe que la vie est courte, et la mienne se compliquera peut-être d’ici quelques années, donc ma tête fourmille de projets en permanence !

Depuis quand voyages-tu ? Quel a été ton premier voyage ?

Je voyage depuis 2011. Mon premier voyage a été le Mexique, mais pas seule, j’étais en couple. Ça restera un des meilleurs voyages de ma vie, car on avait simplement pris les billets d’avion et réservé notre première nuit d’hôtel, et malgré toutes les mises en garde que nous avons eues concernant le pays, nous avons passé 3 semaines magiques ! (enfin sauf l’épisode tourista pour moi, mais j’en parle plus loin !).

Finalement, j’ai commencé à voyager tard, car j’avais vraiment peur de l’aventure en solo, et j’ai attendu d’être en couple pour voyager. Et dès ce premier périple au Mexique, j’ai complètement été gagnée par la magie du voyage ! C’est devenu une évidence. Je n’ai plus conçu ma vie sans projet de voyage après ce premier !

voyager avec une maladie

Où as-tu voyagé ? Quels pays t’as le plus marqués ?

Avec mon ex j’ai fait : le Mexique, le Japon, l’île de la Réunion, la Corse, la Mongolie.

La Mongolie a été une expérience extraordinaire ! J’ai eu la chance d’y aller à l’occasion du mariage de mon cousin (il vit avec une Mongole en France, et ils ont célébré un mariage là-bas et un autre en France). Nous avons été reçus par la belle-famille de mon cousin en Mongolie, donc en immersion totale avec des locaux pendant 3 semaines !!

J’ai mangé des yeux de mouton, gouté un p’tit bout de coucougnettes de mouton, fait un road trip d’une semaine dans la steppe et le désert de Gobi, dormi chez des nomades, assisté à une belle cérémonie de demande de main, et bien sûr à un magnifique mariage… Un sacré choc culturel, mais un voyage génial !!

Seule : New York, Rome, Venise ; je vais en Thaïlande en février 2017, et j’espère en Namibie en août 2017.

Quel a été le déclic de voyager en solo ?

Mon divorce : déclic pour voyager en solo, mon périple au Mexique : déclic pour voyager tout court.

Idéalement, je préfère partager la magie d’un voyage avec quelqu’un, mais mes voyages en solo à New York et à Rome m’ont tellement enchantée, que j’ai vite compris que je ne pourrai me construire et construire ma vie sans voyages. Alors la Thaïlande, ce sera mon premier « gros » périple seule, et même si j’appréhende un peu, j’ai tellement hâte en même temps ! Je suis déjà en train de penser aux voyages que je ferai en 2018 !

Par ailleurs j’ai fait Séville et Venise avec ma sœur, et ces deux voyages feront partie de mes meilleurs souvenirs !! Ces deux périples ont été à chaque fois une superbe aventure entre sœurs, j’ai adoré voyager avec « ma buchette des bois ».

Raconte-nous un mauvais souvenir de voyage, mais qui te fait rire aujourd’hui ?

La tourista à Mexico ! Et bien celle-là… Je ne l’ai pas vu venir, mais je l’ai bien sentie passer !! Il a suffi de quelques glaçons dans mon verre (je ne les avais pas vus ils étaient cachés par le coca les p’tits malins !) que j’ai bu d’une traite tellement j’avais soif… et là… C’est le drame… J’ai vu les glaçons… Me suis dite « ho merde » …. Effectivement quelques minutes plus tard j’étais en plein dedans…

Heureusement j’ai appelé l’ambassade de France à Mexico pour avoir le nom d’un médecin agréé. Médecin à qui je me suis efforcée d’expliquer mon problème en espagnol pas très facile, pour entendre au bout de quelques secondes « ha oui, bonjour, je parle français, bon ba vous avez la tourista apparemment !! » Bien vu doc ! Antibio et hop hop hop on est reparti !

Comment prépares-tu ton voyage ? (Réservation à l’avance ? Au jour le jour ? …)

Dans chaque voyage, il y a en fait deux voyages pour moi : le premier que je fais virtuellement en lisant des blogs, des guides papier, c’est déjà une première façon de voyager dans le pays, de s’imprégner de sa culture…

Ensuite il y a le voyage à proprement parler.

Les blogs de voyage sont pour moi incontournables, ils sont un vrai relais des guides papier (j’ai une préférence pour le Routard), et donnent souvent de très bons plans hébergements/activités qu’on ne trouve pas dans les guides. Après, le groupe facebook que Jenny a fondé est maintenant pour moi un incontournable ! Une mine d’informations incroyables !

Pour les réservations, ça dépend du pays. Pour New York, Rome et Venise, j’avais réservé tous les hébergements à l’avance, car je ne voulais pas perdre de temps avec ça sur place et aussi prendre le risque que plus aucun logement bon marché soit disponible, et qu’il ne me reste au final que des trucs à des prix exorbitants !

Pour la Thaïlande par exemple, je n’ai réservé que mes 3 premières nuits à Bangkok, et pour le reste du parcours je verrai sur place, car les hébergements en Thaïlande sont très bons marché, et surtout il y a une offre très large !!!

Pour la Namibie, c’est une autre histoire…Il est plus difficile d’improviser le voyage sur place, car il n’y a pas une tonne d’infrastructures touristiques, et les transports ne sont pas développés comme en Thaïlande ou à New York par exemple. L’idéal est de louer une voiture, mais n’ayant pas le permis j’ai donc besoin de quelqu’un qui me fasse office de chauffeur et guide sur place… et en plus je n’ai pas du tout envie de me joindre à un groupe… problème…

Finalement, j’ai vu un reportage sur le pays (« Echappées belles ») dans lequel il parlait d’un français, qui habitait là-bas, et qui organisait des trips sur mesure dans le pays… je l’ai contacté en lui expliquant mon projet de voyage, et nous en sommes au stade des devis pour l’instant…

Auberge de jeunesse ou hôtel ? Avion ou bus ? dis-nous tout sur ta façon de voyager …

Je suis plutôt auberge de jeunesse, mais dans des dortoirs doubles ou max 4 personnes. J’ai expérimenté un dortoir de 12 nanas à New York, Ho My God, je n’ai pratiquement pas fermé l’œil pendant 8 jours .

Après je préfère encore le logement chez l’habitant. Les hôtels ce n’est pas trop mon truc, trop impersonnel à mon goût ! Les auberges de jeunesse offrent maintenant toutes plein de service pour nous faciliter la vie et le voyage, franchement j’adore !

J’essaie de perdre un minimum de temps dans les transports, je privilégie toujours la voie la plus rapide, même si ça me coûte un peu plus cher. L’avion ne me fait pas peur, par contre le bateau… no way… j’ai trop peur  (c’est vraiment quand je n’ai pas le choix !).

Je voyage assez léger en général, j’avais 9 kg pour 3 semaines au Japon. Autant j’ai 150 000 paires de chaussures chez moi et tout plein de rouge à lèvres, autant quand je pars en voyage je n’emporte que le strict minimum (une paire de tongs et une paire de chaussures de rando, 2 ou 3 shorts, 2 pantalons…. Une crème qui fait tout… et surtout une bonne pharmacie !).

Après je suis plutôt du genre à me lever à 6h du mat pour aller visiter un site tranquillement ou faire une rando à la fraîche, plutôt que grasse matinée !

Et pour finir… Quels conseils donnerais-tu aux filles qui n’osent pas partir seules et qui n’osent pas sauter le pas pour voyager ?

Le voyage est un vrai dépassement de soi pour moi, que ce soit physique ou mental. Et qu’on parte seule ou pas, tout voyage ouvre l’esprit, le corps. Après chaque séjour à l’étranger, je suis revenue plus riche de toutes ses cultures différentes que j’avais côtoyées, de toutes ces personnes que j’avais rencontrées, de tous ces paysages que j’avais admirés, et de ces modes de vie que j’avais expérimentés. Après chaque périple, je n’étais plus tout à fait la même. Mais à chaque fois par contre, j’étais heureuse de rentrer chez moi et de retrouver les miens, pour partager toutes ces choses incroyables que j’avais vécues.

voyager avec une maladie

Les voyages ne sont pas toujours de belles aventures, il y en a pour qui ça peut laisser des souvenirs plutôt négatifs, mais je pense que ce genre d’aventures nous fait aussi grandir d’une certaine manière. On en tire des leçons, on avance, on se plante encore, et parfois on vit des choses extraordinaires.

Les voyagent nous permettent de vivre plusieurs vies dans une vie !

Si tu as un blog ou tu es sur un réseau social où tu parle de comment voyager avec une malade ?

Pas encore, mais je réfléchis à la création d’un blog, où j’expliquerais comment je fais pour voyager avec une maladie, où je raconterais tous mes périples à l’étranger en détail, pour encourager ceux qui ont des soucis de santé et qui n’osent pas se lancer dans l’aventure des voyages à aller de l’avant et à foncer !!!

On se fixe parfois bien plus de limites que notre corps lui-même nous en impose ! Je vous souhaite à toutes de merveilleux voyages !!!

Si vous avez des questions, des commentaires sur le fait de voyager avec une maladie, n’hésitez pas !

(439)

Jenny

À travers ce blog, je vous invite à découvrir un maximum de bons plans et astuces (hébergements, activités, restaurants, transports …) pour préparer au mieux vos futurs voyages.
Si vous êtes une fille qui voyage à travers le monde, rejoignez la communauté Voyager au féminin.

Pour en savoir plus sur moi, lisez Qui suis-je? et si vous avez des questions, n’hésitez pas à me contacter.

Recevez les articles dans votre boîte mail.
Vous recevrez les derniers articles sur les bons plans, les activités, les événements et la gastronomie du monde directement sur votre email.


  

 

Comment(2)

LEAVE YOUR COMMENT

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *