Home Europe Espagne Le museo taurino de Valencia
Le museo taurino de Valencia

Le museo taurino de Valencia

75
2

Le museo taurino de Valencia

Après la visite des arènes de Madrid, je voulais découvrir les arènes et visiter le museo taurino de Valencia (musée taurin). Face aux arènes, il est discrètement indiqué au sol où se trouve le museo taurino de Valencia et une pancarte prés de l’arène indique la direction.

Valencia - Museo taurino de Valencia

L’entrée au musée est minuscule, on se demande vraiment ce qu’il peut y avoir à l’intérieur. Malheureusement ce jour là, la visite des arènes était à partir de 16h donc la simple visite du museo taurino de Valencia fut possible. Lors de l’achat du ticket d’entrée, il fournisse des documents (en français mais plusieurs langues sont disponibles) expliquant les différentes races de taureaux, les habits des toreros, la signification des divers mouchoirs pendant une corrida et les emplacements dans l’arène.

Je partagerais ces documents dans un prochain article. Je trouve très pratique de fournir ce type de documentation qui permet de comprendre ce que contient la visite.

Valencia - Museo taurino de Valencia

La visite du museo taurino de Valencia commence en montant un escalier. Les murs sont ornés de photos de toreros. Au premier étage se trouve une bibliothèque qui ce jours là était fermée. Au second étage, deux têtes de taureaux sont accrochées au mur avec diverses photos et une grande affiche.

La première salle est une reconstitution d’arène. Une projection de corrida est normalement diffusée.

On y découvre les différents piques utilisés lors des corridas. J’ai été étonnée que le bout des piques fut aussi énorme.

Un corrida se déroule en trois actes :

  1. Tercio de pique, appelé aussi tercio de châtiment,
  2. Tercio des banderilles,
  3. Tercio de mort.
Tercio est le nom générique de chacun des trois actes de la corrida.
 

LA PIQUE

L’action du picador est la première étape pour affaiblir l’animal. Monté sur son cheval et protégé par un carapaçon, il enfonce la pique pour couper les muscles du cou.

Sur la photo à gauche, il ne figure pas la barre d’arrêt de la pique qui permet de ne pas l’enfoncer profondément. Malgré cela, les blessures restent très profondes et elles touchent parfois les terminaisons nerveuses (nerfs rachidiens) à la sortie des vertèbres. Ces blessures vont rendre le taureau « gérable », cela permet au matador de briller sans trop de risques et de se faire passer pour un héros. Sans cet affaiblissement, le torero ne tiendrait pas face à ce puissant animal.

Définitions :
Picador est le cavalier dont le rôle consiste à piquer le taureau lors du premier tercio.
Carapaçon est la protection du cheval du picador qui est utilisée depuis 1928.
Matador est le personnage central de la corrida, chef de la cuadrilla, réalisant la faena et chargé de tuer le taureau.
Torero est celui qui affronte le taureau lors d’une corrida, qu’il soit matador ou membre de la cuadrilla.
Cuadrilla est l’ensemble des assistants du matador.
Faena troisième tercio au cours duquel le matador affronte le taureau avec muleta et épée.
 

LES BANDERILLES

Après avoir subi la pique, le taureau est très diminué : efforts physiques considérables, perte de sang, manque d’oxygénation du cerveau, impossibilité de relever la tête et son calvaire n’est pas terminé.
Les banderilles sont des harpons de 7 cm de long plantées deux par deux dans les muscles du dos. A chaque mouvement, ces 6 harpons bougent et viennent lacérer un peu plus l’animal.
Les banderilles permettent d’évacuer le sang coulant provoqué par la pique ce qui entrainerait une mort trop rapide par hémorragie interne.

Je sais c’est horrible !

LA MORT

Avant la mise à mort, il faut encore affaiblir le taureau, c’est l’objectif  de la faena de muleta qui consiste à fatiguer l’animal en lui faisant effectuer des passes mettant en valeur le matador. Faire courir le taureau l’épuise ainsi la mise à mort n’est plus qu’un exercice d’école. De nombreux toreros s’y reprennent plusieurs fois, cinq ou six coups d’épée avant de délivrer l’animal de ses souffrances.

Après ces explications, je ne vous invite pas à aller voir une corrida. Je pense que l’envie vous est passée. C’est du massacre ouvert aux yeux de tous !

Je vais quand même finir mon article 🙂

La suite se poursuit avec divers costumes de toreros datant de différents événements importants. Rien de bien impressionnant à mes yeux puisque je ne tolère pas ce type d’acte.

Les habits restent tout de même très jolis, avec de belles couleurs. Je pense que le museo taurino de Valencia ne doit pas être le seul à posséder ce genre d’expositions.

 Au fond de cette grande allée de costumes se trouve une énorme photo des arènes donnant accès à une nouvelle salle avec en premier plan un énorme taureau empaillé assez impressionnant je dois dire. Je me suis stoppée en voyant la bête !

On découvre aussi deux autres têtes de taureaux accrochées au mur ainsi que plusieurs ganaderias avec chacune leur devise et leur fer qui décorent une partie du mur. Tout l’attirail d’une corrida, la cape est encore couverte de sang…. Une maquette des arènes est aussi visible.

Sur le mur du fond, plusieurs images de corridas sont représentées ce qui n’est pas très agréable.

Définition :
Ganaderias est l’élevage d’où proviennent les taureaux.

Le museo taurino de Valencia est très petit mais c’est suffisant à comprendre comment se déroule une corrida.

Métro :
(station Parada Xàtiva) C’est la plus proche car tout se fait à pied à Valencia.
Adresse :

Pasaje del Doctor Serra, 10
46001 Valencia
Site web : Site officiel du Museo Taurino de Valencia
Horaires d’ouverture :
Fermée le lundi.
Collection permanente de 10h00 à 18h00
Arènes de Valence * de 10h00 à 14h30
Programme audiovisuel taurin. Projections Ininterrompues
* Fermées en janvier, novembre et décembre. Visites soumises à la programmation des Arènes.
Tarifs :
2€
Tarif réduit :
1 € pour les groupes, étudiants, retraités, familles nombreuses, enfants à partir de 7 ans.
Gratuit les samedis, dimanches et jours fériés.
Plan

N’hésitez pas à me laisser vos commentaires concernant le museo taurino de Valencia ou tout simplement sur ce que vous pensez des corridas.

Êtes vous POUR ou CONTRE les corridas ?

Bonne visite du museo taurino de Valencia !

(75)

Jenny À travers ce blog, je vous invite à découvrir un maximum de bons plans et astuces (hébergements, activités, restaurants, transports …) pour préparer au mieux vos futurs voyages. Si vous êtes une fille qui voyage à travers le monde, rejoignez la communauté Voyager au féminin. Pour en savoir plus sur moi, lisez Qui suis-je? et si vous avez des questions, n'hésitez pas à me contacter.

Recevez les articles dans votre boîte mail.
Vous recevrez les derniers articles sur les bons plans, les activités, les événements et la gastronomie du monde directement sur votre email.


  

 

Comment(2)

  1. Un reportage trés intéressant et bien illustré,les photos permettent de comprendre parfaitement la souffrance enduré par l’animal,je suis absolument contre cette violence gratuite ou l’on essaye de nous faire croire que l’animal à autant de chance que l’homme ce qui comme tu le démontre brillament est archi faux quand à la soi disant tradition,ce n’est pas un argument valable l’homme en a abandonné bien d’autre et c’est heureux!
    Je pense que ce triste spectacle ne tient que grâce à des motifs économiques et un certain lobbying qui cependant s’affaiblit et j’en suis heureux.
    La seule chose belle dans ce spectacle morbide ce sont les costumes.

LEAVE YOUR COMMENT

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *